Le Parlement européen a interdit l'utilisation de la nouvelle application Microsoft Outlook


Par une décision inattendue, le Parlement européen, au sein de l'institution et parmi les salariés, a interdit l'utilisation de la nouvelle application Microsoft Outlook.

Il n'y a eu que quelques semaines à réinventer Microsoft Outlook. Cette procédure a eu lieu peu de temps après l'achat de l'application de messagerie Acomplia par Microsoft. À y regarder de plus près, le nouvel Outlook est Acomplia mais avec son nom changé. Bien que ce soit une application gratuite très populaire sur Google Play et Apple AppStore, il semble que ce ne soit pas la meilleure solution dans un contexte gouvernemental.

application Outlook

La raison: il n'offre pas un niveau de sécurité suffisant; le Parlement européen a décidé d'interdire l'utilisation de l'application Microsoft en interne. Pour qu'une telle décision soit justifiée comme n'étant pas subjective, les responsables de l'institution ont déclaré qu'il y avait deux problèmes majeurs avec les nouvelles perspectives. Premièrement, il est inacceptable que vous puissiez partager les mots de passe de vos comptes de messagerie avec Microsoft. Deuxièmement, les utilisateurs ne devraient pas stocker leurs e-mails sur un troisième serveur auquel le Parlement n'a pas accès.

L'avis décrit ci-dessus a été fait en interne par e-mail avec une langue assez sérieuse.

"Veuillez ne pas installer cette application, et si vous l'utilisez déjà pour votre messagerie d'entreprise EP, veuillez la désinstaller immédiatement et changer votre mot de passe."

Cette décision du Parlement européen intervient quelques jours après l'annonce par l'Université du Wisconsin d'interdire l'utilisation des mêmes applications que les étudiants et les enseignants pour les mêmes raisons.

Apparemment, les gens de Microsoft sont satisfaits du niveau de sécurité offert par l'application, mais s'ils ne répondent pas aux plaintes assez importantes décrites ci-dessus, ils risquent de perdre un nombre important d'utilisateurs.