Les pirates révèlent la vérité pour sauver le monde


Le pirate Jacob Applebaum, dont le nom est lié aux révélations Wikileaks, a révélé que l'agence de renseignement secrète des États-Unis dispose d'un certain nombre d '«implants», non seulement dans les logiciels mais aussi dans le matériel informatique et les téléphones mobiles pour surveiller les utilisateurs. Parmi eux, celui qui a ouvert une porte dérobée à un smartphone populaire d'Apple, l'iPhone de 2008. Le document révélateur présenté par «erreur» fait référence à une méthode qui nécessite un accès physique à l'appareil.

 

Applebaum fait référence à des implants controversés et au projet «DROPOUT JEEP» sur l'iPhone. Cela permettrait l '«implantation» de logiciels par la porte dérobée qui leur permet d'être récupérés et envoyés vers des fichiers distants vers et depuis l'appareil. Il permettra également de récupérer la liste des contacts de l'utilisateur SMS, la messagerie vocale, les coordonnées de position géographique de l'appareil, la retransmission de ces enregistrements, le microphone «chaud» et la caméra et de révéler la position des tours de téléphonie cellulaire adjacentes lors de l'utilisation du téléphone. Toute communication avec l'implant sortant subtilement et cryptée lors de la transmission ou SMS en connectant GPRS, se réfère au document en question.

 

Les pirates révèlent la vérité pour sauver le monde

Cependant, dans le document de 2008 montre que cet implant nécessite un accès physique à l'iPhone, comme indiqué à l'insertion distale de l'implant dans l'iPhone deviendra dans le futur.

 

Le hacker concerne également les puces de surveillance des cartes réseau, des routeurs, des châssis d'ordinateurs et d'ailleurs, dans de nombreux appareils de différents fabricants américains.

 

Reste sans réponse la question de savoir si la porte dérobée DROPOUT JEEP sur iPhone après 2008 s'est ouverte avec l'aide d'Apple, ce que la société nie comme prévu, pointant la responsabilité vers des agences internationales qui n'ont même pas remis en question l'existence du programme de surveillance iPhone. Cependant, l'Applebaum a commenté qu'il est difficile de croire qu'Apple ne contribue pas consciemment à la création de portes dérobées ou n'écrive simplement pas de mauvais logiciels, «comme nous le savons tous».